Monument aux Morts de Gurgy-la-Ville

Blog - Média - Gurgy la Ville - Monument aux morts - 2004 07 14 - 001

Monument aux Morts de Gurgy la Ville

Un monument discret

Pour trouver le monument aux morts de Gurgy-la-Ville, il faut aller jusqu’à l’église. Des lettres d’or sur une simple plaque de marbre blanc encadrée de rouge et ornée d’une palme, c’est un monument d’une grande sobriété qui rappelle à la mémoire les quatre soldats du village morts pour la France au cours de la première guerre mondiale. Lire la suite

Publié dans Guerre 14 - 18, Gurgy-la-Ville, Monument | Tagué , , , | 1 commentaire

Georges DOUARD, mort pour la France

21è Régiment d'Infanterie rendant les honneurs au drapeau à Langres

21è Régiment d’Infanterie rendant les honneurs au drapeau à Langres

Un nom et une date sur une plaque au centre du village de Les Goulles, ce sont ces modestes éléments qui témoignent, aujourd’hui encore, du sacrifice de Georges DOUARD, soldat de Les Goulles emporté à 24 ans dans la tourmente de la première guerre mondiale.

Pourtant, sa vie avait commencé comme celle de la plupart des jeunes gens de ce village. Lire la suite

Publié dans Généalogie, Guerre 14 - 18, Les habitants, Les-Goulles | Tagué , , | Laisser un commentaire

Gentilé

Carte de Cassini - XVIIIe siècle

Carte de Cassini – XVIIIe siècle

Gentilé » : de quoi s’agit-il ?

Certains dictionnaires l’ignorent. « Gentilé » est un joli mot de la langue française, issu du latin mais il n’est pas d’un usage courant. Voici la définition qu’en donne le Petit Robert : « Dénomination des habitants d’un lieu, relativement à ce lieu ». Lire la suite

Publié dans Gurgy-la-Ville, Gurgy-le-Château, Les habitants, Les-Goulles | Laisser un commentaire

La borne Michelin de Les Goulles

Borne d'angle Michelin (2008)

Borne d’angle Michelin (2008)

Si vous êtes venus à Les Goulles, par la départementale 22, en arrivant de Lignerolles ou de Gurgy la Ville, vous avez été accueilli, à l’embranchement qui mène à Les Goulles, par une borne de direction ou « borne d’angle Michelin ». Lire la suite

Publié dans Les-Goulles, Monument | Laisser un commentaire

Le monument aux morts de Les Goulles

Les Goulles - Monument aux Morts - 2008 08 05 - Nikon D200 - 002

Monument aux Morts de Les Goulles

La plupart des communes de France possède un Monument aux Morts. En Côte d’Or seuls les villages de Chaugey, dans le nord de la Côte d’Or, et d’Asnières les Dijon n’en possèdent pas.

Dans les quinze années qui ont suivi la fin de la guerre 14 – 18, près de 36 000 Monuments aux Morts ont été construits le plus grand nombre entre 1920 et 1925. Lire la suite

Publié dans Guerre 14 - 18, Monument | Tagué , , , | 1 commentaire

1792 – Saisie des registres paroissiaux de Les Goulles

1792 - Registre d'état civil de Les Goulles

1792 – Registre d’état civil de Les Goulles

Les Goulles : « 1792 : Les registres paroissiaux sont saisis par les représentants de la commune »

Avant 1792, les registres des baptêmes, mariages et sépultures qui ne sont pas encore des registres d’état civil, sont tenus par le clergé dans les villes et les villages. A les Goulles, c’est le curé de Lignerolles et Les Goulles, François JOUBERT qui les tient. Le 4 décembre 1792, Marcel FRENOIS officier municipal de Les Goulles, Jean Baptiste PETIT et Jean Baptiste GUENIN, respectivement procureur et greffiers de la commune, se rendent chez François JOUBERT pour arrêter et saisir les registres des baptêmes, mariages et sépultures. A partir de cette date, ce sont les registres d’état civil tenus par les officiers municipaux qui enregistreront les naissances, les mariages et les décès.

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Population de Les Goulles en 1750

Ouvrage paru en 1878

Ouvrage paru en 1878

Les Goulles : « En 1750 on y comptait 30 feux et 90 communiants »

Le texte, présenté ici, est extrait d’un ouvrage de 1878 : « Le Diocèse de Langres – Histoire et statistiques » Tome III, écrit par l’Abbé Roussel, curé du Puits-des-Mèzes, ancien curé de Neuilly-sur-Suize et d’Ozières.
« Lesgoulles, Gullae, dépendait de la généralité de Champagne, du bailliage de Chaumont, de l’élection et subdélégation de Langres. En 1750 on y comptait 30 feux et 90 communiants. L’église, dédiée à Sainte Marie-Madeleine, jadis du diocèse et du doyenné de Langres, était succursale d’Aubepierre, puis elle devint succursale de Lignerolles, depuis l’érection de Lignerolles en paroisse curiale en 1626. Elle est encore présentement et depuis 1803, annexée à la même paroisse ».

Image | Publié le par | Laisser un commentaire